Dernières parutions

  • UNE SOUS-PROCEDURE CRIMINELLE lundi, 12 mars 2018
    L’annonce inopinée de la création d’un « tribunal criminel », qui récupèrerait plus de la moitié du contentieux des cours d’assises, n’a rien, en soi, d’une nouveauté : car, comme cela, semble avoir été oublié des médias, c’était l’objet -encore qu’avec des modalités différentes et une beaucoup plus grande cohérence-, d’un projet de…
    En savoir plus...
  • L’annonce faite récemment d’un futur projet de loi créant une « présomption de non-consentement » à une relation sexuelle avec un majeur pour un mineur jusqu’à 15 ans appelle les plus expresses réserves :
    En savoir plus...
  • LE LAXISME EST EN MARCHE… jeudi, 08 mars 2018
    Les récentes annonces de M. Macron en matière pénale et pénitentiaire ne sont qu’un trompe l’œil, et, une nouvelle illustration de cette gymnastique de l’« en même temps » qu’il affectionne pour noyer le poisson…
    En savoir plus...

Adhérez à l'APM

TAUBIRA un jour, TAUBIRA toujours?"

Le tout nouveau jeune ministre de l'économie avait naguère sans ambages expédié au cimetière les idées de la "gauche classique", qualifiées d'"étoiles mortes".

La reconduction, une fois de plus, de Mme Taubira à la justice fait ainsi, plus que jamais, figure d'incompréhensible incongruité.

On ne s'attardera pas sur la bizarrerie qui consiste à la distinguer du sort de ses amis évincés du Gouvernement, en dépit de sa proximité avec eux et du soutien notoire qu'elle venait encore de leur apporter... : singulier gage de "cohésion", d' "unité" et de "clarté"...

Mais, peut-être, fallait-il ne pas désespérer complètement les Billancourt d'un électorat déboussolé par ces jeux de sérail et ces cahots idéologiques et leur éviter, par cet os à ronger, de trop se demander s'il leur faut désormais "s'excuser d'être de gauche"...

Il faut, en revanche, souligner la persévérance dans le reniement d'un Premier ministre, qui, ministre de l'intérieur, avait su, avec force, se démarquer des aberrations de sa collègue, allant même jusqu'à qualifier de "fragile" le "socle de légitimité" de son projet de réforme pénale -ce qui valait condamnation sans appel du projet ! Or, c'est le même qui aura, finalement, laisser voter ce texte -et, qui plus est, sensiblement aggravé par rapport aux arbitrages rendus-, jetant ainsi le masque de ce qui n'était que postures de circonstance et de pure communication, ne craignant pas de sacrifier ainsi les impératifs de la sécurité publique à des considérations partisanes, au mépris des attentes exaspérées de l'immense majorité de nos concitoyens.

En fait d'"étoiles mortes", il n'en est pas de plus éteintes que les conceptions archaïques, nées au siècle dernier, voire encore plus tôt, dans des officines idéologiques déconnectées de toute conscience des réalités humaines et sociales de la criminalité, dont Mme Taubira et les milieux "bobos" qui l'adulent se font les très ringards et nocifs zélateurs, au mépris de l' expérience et du démenti constant des faits, en France comme à l'étranger.

Faudra t'il donc que les questions de justice et de sécurité, dans ce gouvernement, restent à l'écart des remises en question et aggiornamentos que l'on affiche dans le domaine économique ? Et, que l'astre mort des idées de la "gauche classique" en la matière continue à baigner de ses sombres rayons le 13 de la place Vendôme ?

28 août 2014,

Le Bureau de la nouvelle APM