Dernières parutions

  • PENITENTIAIRES A LA PEINE vendredi, 19 janvier 2018
    Les mouvements qui agitent les prisons ces jours-ci s’inscrivent dans un délitement institutionnel qui vient de loin.
    En savoir plus...
  • En dehors de tout débat sur l’opportunité de construire un aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes, la décision de M. Macron et de son gouvernement, tant par les conditions dans lesquelles elle est intervenue que par le message qu’elle envoie aux milieux de la délinquance et de la criminalité, attente…
    En savoir plus...
  • DES CHANTIERS POUR DECHANTER vendredi, 19 janvier 2018
    Suite à la « restitution » faite, le 15 janvier dernier, par Mme Belloubet des cinq rapports qui lui ont été remis dans le cadre des « chantiers de la justice », on ne peut manquer, échaudé par les précédents d’opérations de communication à grand spectacle qui font un peu partie des figures imposées…
    En savoir plus...

Adhérez à l'APM

carrement-brunetAugmenter le nombre de places de prison n'est absolument pas synonyme de tout carcéral. Nous savons bien que c'est une nécessité, à la fois pour exécuter les décisions de justice et améliorer les conditions de détention, y compris pour les personnels pénitentiaires qui sont de plus en plus exposés du fait de la promiscuité...
Il faut croire que j'ai été entendu par les auditeurs puisqu'ils étaient à la fin de l'émission 81% à vouloir davantage de places de prison...

Jean-paul Garraud,
Président de la nouvelle APM

Jean-Paul-GarraudLa polémique se poursuit autour de l’incarcération d’un jeune opposant à la loi Taubira. Nicolas Bernard-Busse a été condamné mercredi à deux mois de prison ferme avec mandat de dépôt immédiat, suite à une manifestation contre François Hollande.

Je serai demain, mercredi 25 septembre, en direct sur Radio Courtoisie à partir de 18H au sujet du projet de réforme Taubira ( Paris: 95.6 FM, et  http://direct-radio.fr/radio-courtoisie ).

Jean-paul Garraud,
Président de la nouvelle APM

lien-figaroLes déclarations de Mme TAUBIRA, Garde des Sceaux, rejetant la responsabilité de l’incarcération de Nicolas Bernard-Buss , condamné à quatre mois d'emprisonnement dont deux ferme suite à la manifestation anti mariage gay, sur la législation de la précédente majorité, sont totalement de mauvaise foi ou relèvent d’une rare incompétence.