Dernières parutions

  • Après l’agression sauvage de deux surveillants par un détenu islamiste au sein d’une « unité de vie familiale » dans l’établissement de Condé-sur-Sarthe, le Premier Ministre, devant l’évidence, a lui-même reconnu une « défaillance ».
    En savoir plus...
  • UN CONS. CONS. TRES POLITIQUE… jeudi, 14 février 2019
    Les derniers projets de nomination au Conseil constitutionnel annoncés soulèvent, une fois de plus et plus que jamais, de graves questions institutionnelles. On constate, en effet, qu’elles persistent d’évidence à faire prévaloir des logiques purement politiques, au mépris de ce qu’est devenu l’essentiel du rôle et de l’activité concrète du…
    En savoir plus...
  • QUAND LE CONS. CONS. FAIT DES MIRACLES… dimanche, 18 novembre 2018
    « C’est un miracle », s’est exclamée Mme Murielle Bolle en apprenant la décision rendue ce jour par le Conseil Constitutionnel sur la demande qu’elle avait formulée d’annulation de sa garde à vue initiale, en 1984, au titre d’une question prioritaire de constitutionnalité, transmise –fort imprudemment-, au Conseil par la Cour de…
    En savoir plus...

Adhérez à l'APM

Après avoir appris que Christiane Taubira sera entendue pour prise illégale d'intérêts dans l'affaire Anticor, Nicolas Sarkozy voit la justice enquêter sur le financement d'un meeting à Toulon en 2011.

Sécurité : les vrais « réactionnaires »

Un « carburant » de premier choix pour la désaffection des couches populaires envers la gauche de gouvernement, scandée de scrutin en scrutin lors des récentes élections partielles, c’est sans nul doute Mme TAUBIRA.

L'étudiant de 23 ans et sympathisant de la Manif pour tous a été condamné à deux mois de prison ferme pour «rebellion» envers les forces de l'ordre. Une vingtaine de magistrats contestent le fondement juridique de son interpellation.