img01

Dernières parutions

  • « PRENDS L’OSEILLE ET TIRE TOI ! » mercredi, 14 septembre 2022
    Tonitruante annonce du ministre de la justice : le ventilateur à milliards qu’un Etat pourtant banqueroutier actionne à tour de bras de manière quasi-hebdomadaire pour tenter de calmer, l’un après l’autre, les mécontentements, va, cette fois, tourner au profit de la Magistrature, avec une augmentation des rémunérations de ses membres.
    En savoir plus...
  • Plus fort que le karting, l’entraînement au rodéo urbain… : à Fresnes, la « réinsertion » bat décidément son plein. On apprend, en effet, qu’avant les ébats ludiques dans la piscine (avec, paraît-il, un membre du personnel de direction –mais, on se rassure, Koh Lanta à la mode carcérale, ce n’est pas pour…
    En savoir plus...
  • Les quatre arrêts rendus par la Chambre criminelle de la Cour de Cassation le 12 juillet dernier en matière d’accès par les services d’enquête et d’instruction aux données de connexion détenues par les opérateurs de services de télécommunications électroniques auront, s’il en est fait application effective, des conséquences catastrophiques pour…
    En savoir plus...

Adhérez à l'APM

TAUBIRA un jour, TAUBIRA toujours?"

Le tout nouveau jeune ministre de l'économie avait naguère sans ambages expédié au cimetière les idées de la "gauche classique", qualifiées d'"étoiles mortes".

La reconduction, une fois de plus, de Mme Taubira à la justice fait ainsi, plus que jamais, figure d'incompréhensible incongruité.

On ne s'attardera pas sur la bizarrerie qui consiste à la distinguer du sort de ses amis évincés du Gouvernement, en dépit de sa proximité avec eux et du soutien notoire qu'elle venait encore de leur apporter... : singulier gage de "cohésion", d' "unité" et de "clarté"...

Mais, peut-être, fallait-il ne pas désespérer complètement les Billancourt d'un électorat déboussolé par ces jeux de sérail et ces cahots idéologiques et leur éviter, par cet os à ronger, de trop se demander s'il leur faut désormais "s'excuser d'être de gauche"...

Il faut, en revanche, souligner la persévérance dans le reniement d'un Premier ministre, qui, ministre de l'intérieur, avait su, avec force, se démarquer des aberrations de sa collègue, allant même jusqu'à qualifier de "fragile" le "socle de légitimité" de son projet de réforme pénale -ce qui valait condamnation sans appel du projet ! Or, c'est le même qui aura, finalement, laisser voter ce texte -et, qui plus est, sensiblement aggravé par rapport aux arbitrages rendus-, jetant ainsi le masque de ce qui n'était que postures de circonstance et de pure communication, ne craignant pas de sacrifier ainsi les impératifs de la sécurité publique à des considérations partisanes, au mépris des attentes exaspérées de l'immense majorité de nos concitoyens.

En fait d'"étoiles mortes", il n'en est pas de plus éteintes que les conceptions archaïques, nées au siècle dernier, voire encore plus tôt, dans des officines idéologiques déconnectées de toute conscience des réalités humaines et sociales de la criminalité, dont Mme Taubira et les milieux "bobos" qui l'adulent se font les très ringards et nocifs zélateurs, au mépris de l' expérience et du démenti constant des faits, en France comme à l'étranger.

Faudra t'il donc que les questions de justice et de sécurité, dans ce gouvernement, restent à l'écart des remises en question et aggiornamentos que l'on affiche dans le domaine économique ? Et, que l'astre mort des idées de la "gauche classique" en la matière continue à baigner de ses sombres rayons le 13 de la place Vendôme ?

28 août 2014,

Le Bureau de la nouvelle APM