Dernières parutions

  • UNE SOUS-PROCEDURE CRIMINELLE lundi, 12 mars 2018
    L’annonce inopinée de la création d’un « tribunal criminel », qui récupèrerait plus de la moitié du contentieux des cours d’assises, n’a rien, en soi, d’une nouveauté : car, comme cela, semble avoir été oublié des médias, c’était l’objet -encore qu’avec des modalités différentes et une beaucoup plus grande cohérence-, d’un projet de…
    En savoir plus...
  • L’annonce faite récemment d’un futur projet de loi créant une « présomption de non-consentement » à une relation sexuelle avec un majeur pour un mineur jusqu’à 15 ans appelle les plus expresses réserves :
    En savoir plus...
  • LE LAXISME EST EN MARCHE… jeudi, 08 mars 2018
    Les récentes annonces de M. Macron en matière pénale et pénitentiaire ne sont qu’un trompe l’œil, et, une nouvelle illustration de cette gymnastique de l’« en même temps » qu’il affectionne pour noyer le poisson…
    En savoir plus...

Adhérez à l'APM

Dernières parutions

M. Bayrou va donc rejoindre la galerie de portraits des ex-gardes des sceaux au rez-de-chaussée de l’hôtel du ministre, place Vendôme.

En toute justice, il ne devrait avoir droit qu’à une miniature, eu égard, tant à la brièveté exceptionnelle de son passage qu’au désintérêt à peu près total dont ce chef de parti politique, qui avait ses priorités et ses préoccupations ailleurs, aura fait preuve pour les questions touchant l’institution judiciaire.

On nous avait promis, avec l’élection de M. MACRON, un « nouveau monde », où la « vieille politique », avec ses acteurs d’un autre âge –celui de nos « grands-mères » et de leurs « anciens francs », comme le disait l’un des ministres transfuges de son camp, avec le zèle sans nuances des convertis de très fraîche date-, et ses sombres « affaires », témoignant de mauvaises mœurs révolues qu’on allait passer au Karcher d’une moralisation à marche forcée, ne serait plus qu’un mauvais souvenir…

A l’heure où, une fois de plus, notre pays est frappé par le terrorisme islamique, l’A.P.M. –qui s’incline devant les victimes et exprime sa pleine solidarité avec les forces de l’ordre, tient à appeler nos concitoyens à faire preuve de la plus grande lucidité, alors que le suffrage met entre leurs mains, le 23 avril prochain, la lourde responsabilité de choisir celui ou celle qui, dans ce contexte, devra être capable d’être le chef d’un Etat en guerre, sans la moindre restriction mentale, et, dont la détermination sans faille en la matière ne devra pas pouvoir laisser place au moindre doute chez nos ennemis.