Dernières parutions

  • Ainsi, comme le révèle la Presse -et, comme ne le dément pas Mme Belloubet, même si elle cherche à donner du fait une présentation moins choquante-, la Chancellerie entend moduler les annonces relatives à la suppression de postes de juges d’instruction en fonction de la position électorale des candidats de…
    En savoir plus...
  • A la fin des années 1970, le nommé Jacques Bidalou, juge d’instance à Hayange, avait accoutumé de rendre des jugements extravagants, dans un esprit qu’on pourrait qualifier de « situationniste », qui mêlait outrance et dérision dans le détournement des principes juridiques pour des finalités idéologiques ; lorsqu’il lui vint, entre autres fantaisies,…
    En savoir plus...
  • En attendant le « Grenelle » annoncé par une sous-ministre -qui piétine, une fois de plus, allègrement les plates-bandes de sa collègue à la Justice sans que cette dernière semble s’en émouvoir-, les surenchères dans la plus crasse inculture juridique et linguistique vont bon train ; avec, entre autres, une forte pression de…
    En savoir plus...

Adhérez à l'APM

Dernières parutions

 On dit traditionnellement de la justice, depuis MONTESQUIEU, qu’elle est le “troisième pouvoir”. Mais, dans notre histoire institutionnelle, ce pouvoir tiers a plutôt, jusqu’ici, fait figure de “tiers exclu”, de “parent pauvre”, au sein du pouvoir -oserais-je dire de “tiers-état” du pouvoir ?... Faudrait-il, alors, comme l’Abbé SIEYES, dans sa fameuse brochure à la veille de la Révolution “Qu’est-ce que le tiers-état ?”, se demander, de ce “tiers état” judiciaire : “Qu’a-t-il été jusqu’à présent dans l’ordre politique ? Rien. Que demande-t-il ? A y devenir quelque chose”.